28/08/2015

Les promoteurs satisfaits du bilan du marché immobilier

C’est de nouveau un bilan positif qui vient d’être publié au début du mois d’août. Les investissements immobiliers en France repartent. Les promoteurs sont satisfaits de ce qui a été fait cette année et restent très confiants pour l’année 2016.

 

Selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) les ventes de logements neufs ont augmenté de 19,3% sur un an. Cette belle remontée des transactions s’explique par le retour des investisseurs qui croient au dispositif Pinel. Il est clair que les Français ont repris confiance grâce dans l’investissement locatif grâce à ce dispositif.

 

Depuis sa mise en place, il a relancé le marché immobilier dans beaucoup de régions en France. Plus avantageux pour les acheteurs, qui ont désormais le choix de leur bien sur 6, 9 ou 12 ans et ainsi profiter d’une réduction d’impôt plus avantageuse. La loi Duflot permettait une réduction d’impôt unique à 18% et obligeait le bailleur à louer son bien, 9 ans.  La loi Pinel propose des taux de réduction d’impôt variés allant de 12% à 21%. De plus, la ministre de Logement, Sylvia Pinel a annoncé le maintient du dispositif et cela jusqu’en 2016, sans y apporter des modifications.

 

Durant les six premiers mois, après son lancement, l’immobilier neuf a subi une forte hausse, 24 749 ventes ont été réalisées. La commercialisation des logements a bondi de 66,2% par rapport à l’année dernière. D’après le Conseil général de l’Environnement et du Développement, 24 500 réservations ont été faites au second trimestre 2015. Les studios sont la plus forte hausse avec +36,8%.

 

En ce qui concerne les constructions, cette année le redémarrage s’est fait discret. Les promoteurs sont optimistes et sont certains qu’il se fera courant 2016. Pour cela, les promoteurs font un réel travail pour proposer des prix intéressants et abordables “aux plus modestes”. Effectivement, les ventes en accession sont encore timides, les délais de construction pourraient changer cela et redonner envie aux ménages d’investir.