18/04/2017

Mobil home : la belle arnaque

mobil-home-27-m2.jpg

Un nouveau type de logement fait fureur chez les français, le mobil home. Près de 280 000 mobil home ont été vendu cette année. Ce chiffre plus qu'explicite dénote l'intérêt montant qu'entraîne cet habitat roulant.

Alors oui, le mobil home offre certains avantages. Notamment ces prix d'acquisitions sont très alléchant. Pour devenir propriétaire d'un mobil home de 50 m² comptez entre 25 000 et 50 000 euros. De plus, vous n'aurez pas d'impôts locaux à payer.

Cependant le plaisir s'arrête là. La Fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes (FFCC) enregistre plus d'une dizaine de nouvelles plaintes par an au sujet des mobil home. Car c'est bien après l'achat que le cauchemar commence.

Trouvez un emplacement

Cela peut paraître simple de prime à bord mais sachez que sur les 8 000 campings en France seuls 375 ont encore des places de libre. Alors oui ça sera la guerre. Les campings n'hésitent d'ailleurs pas à faire grimper les enchères. Comptez désormais entre 1 500 et 5 000 euros par an pour la location d'un terrain, sans compter les droits d'entrée avoisinant les 4 000 euros.

Sécurisez votre contrat

Les contrats de location entre campings et particuliers sont souvent très peu sécurisés. Les campings n'hésitent d'ailleurs pas à en changer les termes à leurs avantages durant l'année. C'est ainsi que plusieurs propriétaires se sont vu restreindre l'accès durant certaines périodes de l'année ou ont vu leur loyer décoller.

Oubliez la plus-value

Voyez les mobil home comme les voitures, à peine acheté, ils se déprécient. Pour tout vous dire ils perdent même 30% de leur valeur la première année puis 10% par an. Si vous espériez vous enrichir à la revente, c'est raté.

Si vous voulez réaliser une vraie affaire immobilière dirigez vous vers l'investissement locatif. Une valeur sûre.

10/02/2017

Devenir propriétaire à 20 ans : c'est possible !

Les français âgés de moins de 30 ans sont de plus en plus nombreux à investir dans l'immobilier. Ils représentent désormais plus de 30% des acheteurs.

Les moins de 30 ans de plus en plus nombreux

D'après de nombreux courtiers immobiliers, la part des jeunes âgés de moins de 30 ans qui poussent la porte des agences de courtage augmente. D'après le courtier Cafpi, ils représentaient 34% des demandeurs en 2016, alors qu'ils n'étaient que 22% en 2015.

Les moins de 30 ans sont plus nombreux qu'avant pour plusieurs raisons :

  1. Une forte baisse des taux d'intérêt ;
  2. Des prix immobiliers qui stagnent ;
  3. Le PTZ qui a été étendu dans l'ancien ;
  4. Des dispositifs pour l'investissement locatif (Pinel, Scellier, Lmnp, Censibouvard).

Le PTZ : un vrai succès 

immobilier.jpgLe PTZ rencontre un vrai succès auprès des jeunes primo-accédants de moins de 30 ans. En 2016, 29% d'entre eux ont pu en profiter. C'est une très bonne occasion pour tous ces jeunes.

Autrefois reniés par les banques, les voilà désormais courtisés. Ils ont désormais la chance de pouvoir emprunter un plus gros montant, sur la même durée qu'il y a quelques années. 

Il est parfois plus intéressant d'emprunter une somme assez importante sur 25 ans, plutôt que de payer des loyers situés entre 500€ et 1000€ par mois. 

 

 

 

 

 

04/08/2016

La réforme du PTZ conquiert les primo-accédants

Alors que l’immobilier locatif retrouve une seconde jeunesse grâce çà la loi Pinel, les primo-accédants ont également leur marotte, le PTZ.



Ce fuit la grande annonce de la fin de l’année 2015. Le prêt à taux zéro (PTZ) allait être révisé pour mieux accompagner les particuliers souhaitant accéder à la propriété pour la première fois. Une réforme jugée indispensable tant l’immobilier était et est encore en grande forme en cet été 2016.

 

Le PTZ est un prêt qui, comme son nom l’indique si bien, ne produit pas d'intérêt. Il n’y a donc que le montant du prêt à rembourser. C’est déjà une grande différence avec les emprunts classiques. Par contre, le PTZ est limité à un pourcentage du prix total d’achat. Avant 2016, il était également limité à un nombre précis de communes.

 

Désormais, tout à changé. Ou presque. Le PTZ ne produit toujours pas d’intérêt mais il est désormais éligible à l’ensemble de la population française, contre 6 000 communes auparavant. De quoi aider beaucoup de particuliers. Ensuite, il permet de financer aujourd’hui jusqu’à 40% du prix du logement, contre 26% en 2015.


De fait, le nombre de PTZ a fortement augmenté en 2016, et les primo-accédants sont revenus en nombre sur le marché de la pierre. Alors que l’économie traverse une phase intense de turbulences, tout réussi à l’immobilier.

11:06 Publié dans Immobilier | Lien permanent | Commentaires (0)